Aptitude

Comment passer du talon à la grève à l'avant-pied

Comment passer du talon à la grève à l'avant-pied



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Des chaussures minimalistes vous aident à tirer parti de votre physiologie naturelle.

Gary Faber / Photodisc / Getty Images

Longtemps louangée par le mouvement de course minimaliste, la frappe de l'avant-pied est la forme de course la plus naturelle sur le plan physiologique pour l'anatomie humaine, la rendant plus saine pour les articulations, les muscles et les os. Pour passer à une frappe de l'avant-pied, commencez par identifier vos problèmes liés aux pieds, puis pratiquez la bonne forme jusqu'à ce que la frappe de l'avant-pied devienne une seconde nature.

1.

Courez tranquillement sans trop respirer. Cette course aérobique est idéale pour les longues distances et vous aidera à pratiquer une bonne frappe du pied. Courir trop vite peut entraîner de plus longues foulées, ce qui augmentera l'impact de votre talon et rendra plus difficile la maîtrise d'une frappe à l'avant-pied. Gardez votre rythme, et concentrez-vous sur le maintien de votre corps sur vos pieds.

2.

Concentrez-vous sur votre foulée. Votre talon et l'avant-pied doivent atterrir presque simultanément, en insistant légèrement sur l'avant-pied. Lorsque votre pied avant se connecte au trottoir, déplacez doucement votre poids vers l'avant jusqu'à ce que vous utilisiez les muscles de votre pied et de votre mollet pour vous propulser dans la prochaine étape. N'essayez pas de vous poser sur les orteils et veillez à ce que votre poids reste centré sur vos pieds. Votre foulée ne doit pas être exagérée.

3.

Détendez le reste de votre corps. Gardez vos épaules et vos bras exempts de tension et laissez vos bras se balancer doucement à chaque pas, reflétant le tour naturel de votre torse lorsque vous courez. Gardez votre cou détendu et votre tête tournée vers l'avant et à niveau. Lorsque vous commencez à vous adapter à la foulée de l'avant-pied, vous pouvez augmenter votre cadence. À mesure que votre foulée s'allonge, une plus grande partie de votre poids se déplace vers l'avant pour faciliter la frappe avant-pied sur une marche plus longue.

4.

Déplacez progressivement plus de poids sur la balle de votre pied sur le côté latéral lorsque vous pratiquez la frappe de l'avant-pied. Dorsiflex votre cheville pour créer un mouvement de ressort que vous absorbez l'impact de chaque étape. Pour déterminer si votre atterrissage est trop agressif, essayez de courir complètement pieds nus sur une surface lisse et utilisez les commentaires sensoriels de votre pied pour réduire l'impact à chaque étape. Veillez à ne pas trop marcher.

5.

Masser fréquemment les arcades et les mollets pour éviter l’accumulation de tissu cicatriciel. De plus, l’étirement des chevilles et des mollets après une course aidera à favoriser la croissance musculaire. Asseyez-vous avec vos jambes tendues et soulevées du sol et écrivez l'alphabet en utilisant le bout de chacun de vos pieds, en vous étirant et en tournant la cheville au fur et à mesure. Faites cela plusieurs fois par jour, si possible. Étirer et masser ces muscles facilitera beaucoup la transition vers l'avant-pied et encouragera le renforcement.

Pointe

  • Fixez-vous des objectifs de distance avec votre nouvelle foulée pour l’acclimater à votre routine de course. Au fur et à mesure que la force de votre pied s'améliore, vous pouvez faire en sorte que vos chaussures de course soient de moins en moins supportées pour une expérience encore plus pieds nus. Au lieu de réduire votre kilométrage, réglez la proportion de votre course à l'avant-pied et à mi-pied par rapport à votre frappe de talon traditionnelle par incréments de 10% par semaine jusqu'à la transition complète.

Attention

  • Prenez le temps de vous reposer et de récupérer. Ne courez jamais si vous ressentez une douleur ou des douleurs prolongées. À mesure que vos muscles et vos os s’adaptent à la nouvelle position de course, vous pourrez augmenter la fréquence et la distance de votre course, mais il est important de s’ajuster lentement afin que votre corps puisse guérir les dommages mineurs et que vos muscles puissent se renforcer.

Ressources (2)